A l'inverse d'un plafond, les sols sont les surfaces les plus simples à peindre mais les plus durs à préparer... Il sera donc important d'identifier dès le début du projet la nature du support et ses préparations.

Ne pas faire.... Les règles d'or.

- Dépoussiérer et Lessiver un sol béton / ciment... surtout ne jamais faire l'inverse.

 

- Lessiver et peindre dans la semaine... il faut beaucoup de temps pour qu'un sol sèche, même dans le Sud.

 

- N'utiliser jamais de St Marc ou de Lessive de Soude pour préparer un sol.

 

- Ne pas nettoyer les taches d'huile ou de graisses avec de l'acétone ou un autre solvant. Utilisez du liquide vaisselle et de l'eau, c'est le plus efficace.

 

- N'utiliser pas un rouleau avec des fibres trop courtes. Vous ferez des économies de peinture mais la résistance des films en sera fortement atténuée.

Identification et préparation des sols

L'ennemi des peintures sol est l'humidité présente dans les supports. Donc moins vous utiliserez d'eau et mieux la peinture tiendra.

 

Il y a cinq types de sols :

 

  1°) La chape de béton neuve ou très lisse (glacis) :

 

Pour les chapes béton de moins de 3 mois et les chapes très lisses (glacis) , il sera conseillé d'utiliser un shampoing acide pour neutraliser l'alcalinité du support et rendre rugeuses les chapes trop lisses. Cela est d'autant plus nécessaire si la peinture choisie est à base de solvant ou d'époxy.

 

Ce type de traitement est déconseillé pour les chapes de plus de 3 mois et/ou pour les ragréages... car, dans ces cas de figure,ce type de shampoing fragilisera les supports.

 

  2°) La chape de béton ancienne ou le ragréage :

Pour les anciennes chapes qui ne se désagrégent pas ou pour les ragréages... le nettoyage à sec est la méthode la plus sûre et la plus efficace. Alterner le coup de balai brosse et l'aspirateur et le tour est joué.

  3°) La chape de béton qui se désagrége :

Pour savoir si une chape se désagrège, il suffit de frotter avec la main et regarder s'il y a de la "farine" ou des morceaux qui se détachent...ou si, malgrè les coups de balai brosse et d'aspirateur, il y a toujours autant de poussières.

 

Dans ce cas de figure, vous n'aurez pas le choix que d'utiliser un fixateur spécial sol ou spécial façade pour consolider le fond.

 

Les meilleurs fixateurs sont toujours "incolores" et "à base de solvant".

 

Il suffit d'appliquer une couche et vérifier après séchage que le fond ne farine plus en frottant avec votre main. S'il continue à fariner, il faudra alors recommencer l'opération.

  4°) La chape de béton peinte  :

Une ancienne peinture doit toujours être dépolie pour pouvoir être peinte.

 

Les méthodes les plus efficaces sont :

  - soit le dépolisage à la main (utiliser un abrasif à l'eau),

  - soit l'utilisation d'un délaqueur chimique

 

  5°) La chape avec remontées capillaires :

Si des zones humides sont constatées occasionnellement, n'envisagez pas de peindre. Auncune peinture ne tiendra durablement sur ce type de problèmatique.

Quand peindre un garage / sous-sol ?

  1°) Attendre que le support soit sec :

 

Tout d'abord, il faut s'assurer que le sol soit parfaitement sec. Pour cela, n'hésitez pas à scotcher un ou plusieurs morceaux de plastique ou célophane (format A4 c'est pas mal) à divers endroits et le/les laisser 24/48 heures.

 

Si après ce laps de temps, il y a de la condensation (gouttelettes sous le plastique) c'est que le sol n'est pas sec... patientez encore avant de peindre.

 

 

  2°) Respecter les conditions de température et d'hygrométrie :

 

Ce n'est pas parce que l'on est en intérieur que l'on peut tout se permettre. Techniquement, il est conseillé d'attendre d'avoir une température supérieure à 15°C et une hygrométrie atmosphérique inférieure à 60%... Dans les faits, si on peut étendre du linge mouillé dans le garage / sous-sol et qu'il sèche rapidement ; c'est que l'on peut appliquer de la peinture.

 

Avantages / Inconvénients des peintures sols

  1°) Les peintures alkyde urethanes :

 

Il s'agit des peintures sol à base de white spirit prêtes à l'emploi que l'on trouve dans toutes les surfaces de bricolage. C'est le type de peinture sols le plus courant.

 

Elles ont l'inconvénient d'être très odorantes donc elles sont à proscrire pour les garages à faible ventilation.

Leurs temps de séchage sont relativement longs. Pour un garage, il faut compter en moyenne 2 jours de travail et 5 jours sans passage.

 

Très dures par nature, elles ont une excellente résistance à l'eau mais restent sensibles aux taches de graisses, huiles de vidange, liquide de frein...

  2°) Les peintures acryluréthanes :

La rare peinture a utiliser cette technologie est la peinture RIPOLIN XPRO3 TRIACTIVE SOL.

 

A l'eau, elle a l'avantage d'être peu odorante et de sécher rapidement (4 heures contre 24 heures pour les peintures à base de solvant).

 

Leurs résistances sont exceptionnelles à la condition d'appliquer les deux couches avec un rouleau spécial sol ou spécial façade car c'est l'épaisseur qui apportera toutes les performances.

 

Insensibles aux taches de graisses, huiles de vidange... Si l'épaisseur appliquée est trop faible, elle reste sensible à l'eau stagnante (apparition d'auréoles voir de cloques) et se décollent aux passages de roues.

 

Le délai de séchage étant court, on peut tout peindre en deux couches en moins de 24 heures et marcher dessus avec 48Heures.

Pour stationner avec votre véhicule, attendez 10 jours minimum.

  3°) Les bi-composants (époxy ou polyuréthane) :

Il s'agit de peintures professionnelles nécessitant quelques connaissances pour être utilisées. En effet, la méthode de préparation de la peinture (mélange de base avec le réactif) ainsi que les outils à utiliser et la mise en oeuvre sont spécifiques.

 

Ce sont de loin les peintures les plus performantes. Utilisées généralement sur des parkings de magasins ou souterrains, elles restent tout de même accessibles aux particuliers.

 

Elles peuvent être à base d'eau ou de solvants et sont utilisées aussi bien en intérieur qu'en extérieur...

Loading